Articles

L’ethnographie des catastrophes
Entretien avec Sandrine Revet
par David Bornstein & Florent Guénard
Sandrine Revet défend une approche ethnographique des catastrophes afin de comprendre, au delà du strict bilan, les effets d’un désastre sur les politiques publiques, mais aussi et surtout sur les comportements et croyances des populations. Dans cet entretien, elle s’interroge sur le renouveau actuel des Disaster Studies et montre comment celles-ci se sont structurées depuis la deuxième (...)

Suite à la journée d’études du Groupe de recherche international (GDRI) du Musée du quai Branly intitulée "L’expression du désastre : entre épuisement et création" (23 septembre 2008), Barbara Glowczewski et Alexandre Soucaille ont dirigé le dernier numéro des Cahiers d’anthropologie sociale sous le titre "Désastres" (n° 7, septembre 2011). Les éditions de l’Herne, que nous remercions ici, nous ont permis de publier en ligne sur le site d’ARCRA la contribution à ce travail collectif que nous avons écrite (...)

Revet S., 2010, « Le sens du désastre. Les multiples interprétations d’une catastrophe « naturelle » au Venezuela, Terrain, n° 54, pp. 42-55.
En 1999, des coulées de boue ravagent le littoral vénézuélien. Suite à cette catastrophe naturelle d’une violence extraordinaire, on assiste à de nombreuses opérations tentant d’expliquer l’événement, de lui donner un sens. Cette entreprise collective, qui permet non seulement aux victimes mais au pays tout entier de signifier la catastrophe, a également pour résultat (...)

Sandrine Revet, Cultures & Conflits, n° 75, hiver 2009, p. 33-51
L’article analyse les grammaires de légitimation utilisées par les organisations internationales qui s’inscrivent dans le champ de la gestion des risques et des catastrophes « naturelles ». Après avoir décrit l’espace constitué depuis les années 1980 par les organisations internationales autour de cette thématique, il met en lumière les différentes grammaires de légitimation et d’action mises en concurrence au sein de cet espace. Il (...)

Sandrine Revet, « Christian Delécraz & Laurie Durussel, eds, Scénario catastrophe », L’Homme, 190 | 2009, [En ligne], mis en ligne le 25 mai 2009.
Comment les hommes interprètent-ils les catastrophes en fonction de leur conception du monde ? Comment s’en protègent-ils ou s’en relèvent-ils ? Ces questions sont au cœur du projet Scénario catastrophe, à la fois titre d’un ouvrage collectif et d’une exposition organisée par le Musée d’ethnographie de Genève, de mars 2007 à janvier 2008. Ce livre (lire la (...)

Revet, Sandrine (2008) « Quand le politique émerge sur la scène du désastre. Catastrophes naturelles, figures de vulnérables et prises de parole. », Actes du colloque international Terrains d’asile. Corps, espaces, politiques du programme ASILES (CEAf, IRIS, TERRA)
Résumé : Les catastrophes dites « naturelles » donnent lieu depuis une quinzaine d’années au déploiement d’un nouveau monde d’acteurs, de pratiques et de discours, au croisement de la sphère des secours et de celle de la prévention. Ces acteurs (...)

Langumier Julien, 2008, « Appropriations locales de la tragédie collective. Approche ethnologique des inondations de novembre 1999 à Cuxac d’Aude », Développement durable et territoire, Dossier 11 : Catastrophes et Territoires.
Résumé Les approches inductive et déductive du lien entre catastrophe et territoire conduisent respectivement à la chronique d’une catastrophe annoncée ou à l’analyse des conséquences du désastre. Dans les deux cas, elles relèvent d’un point de vue extérieur et synthétique sur (...)

Langumier Julien, 2007, « Le modèle périurbain à l’épreuve de la catastrophe », Métropoles, 1, Varia, [En ligne], mis en ligne le 21 mai 2007.
Résumé Le modèle périurbain pavillonnaire est questionné à partir d’une démarche ethnographique conduite sur un village du Narbonnais touché par des inondations catastrophiques. L’histoire de ce mode d’urbanisation montre les liens forts qui existent avec les dynamiques territoriales, en l’occurrence la crise viticole des années soixante-dix. L’inondation de 1999 (...)

Violaine Girard, Julien Langumier, 2006, "Risques et catastrophe : de l’enquête de terrain à l’objet de recherche", Genèses, n° 63, pp. 128-142
Résumé
La confrontation de deux terrains, l’un touché par des inondations, l’autre lieu d’implantation d’industries dangereuses, permet de questionner l’articulation de l’enquête de terrain avec la construction de l’objet de recherche. L’évidence de la catastrophe et, à l’inverse, la question fuyante des risques montrent l’intérêt d’un retour réflexif sur les (...)