Appropriations locales de la tragédie collective

Langumier Julien, 2008, « Appropriations locales de la tragédie collective. Approche ethnologique des inondations de novembre 1999 à Cuxac d’Aude », Développement durable et territoire, Dossier 11 : Catastrophes et Territoires.

Résumé

Les approches inductive et déductive du lien entre catastrophe et territoire conduisent respectivement à la chronique d’une catastrophe annoncée ou à l’analyse des conséquences du désastre. Dans les deux cas, elles relèvent d’un point de vue extérieur et synthétique sur l’événement. La démarche ethnographique questionne davantage les appropriations locales de la tragédie à partir des pratiques territoriales liées au drame, au danger et au risque. Dès lors, aborder la catastrophe et le territoire revient à s’interroger sur ce qui fait événement localement, sur la manière dont les habitants et les gestionnaires se saisissent de l’inondation. La monographie de Cuxac d’Aude (11) propose l’événement-récit, l’événement-cause et l’événement mémoire comme les trois modes d’appropriation de la catastrophe au niveau local.

Abstract

The link between catastrophe and territory can be analysed through inductive or deductive way. The tragic floods which affected Cuxac d’Aude village (Aude, France) in 1999 can be explained by the history of planning suburban neighbourhood in risky places or analysed through the social consequences of the disaster. These approaches answer both to external and synthetic points of view on the event. The ethnographical research proposes another approach which focuses on the bonds with the territory and the practices of the inhabitants and stakeholders. The distinction between account-event, cause-event and memory-event results from the way people take up the catastrophe at a local scale.