Workshop organisé au congrès de l’EASA, Paris 2012

12th EASA Biennial Conference
Nanterre, France
10-13th July 2012

WORKSHOP W 130
The Domestication of Uncertainty : New Rituals and Technologies for Facing Catastrophe

Apprivoiser l’incertitude : nouveaux rituels et nouvelles technologies pour faire face aux catastrophes

Co-convenors :

Mara Benadusi (University of Catania, Italy) mara.benadusi@unict.it

Sandrine Revet (CERI-Sciences Po, France) sandrine.revet@sciences-po.org

Résumé court
Les communications devront porter sur les mécanismes de gestion de l’urgence liés aux catastrophes de tous types. On s’intéresse en particulier aux outils qui articulent culture de la « préparation » et rituels de « résilience » et à leurs circulations et à leurs effets, de l’international au local.
Des tsunamis aux pandémies et de la contamination nucléaire aux armes biologiques, les nouvelles recettes d’intervention en cas de catastrophes partent de l’hypothèse implicite que ces évènements sont inattendus et difficiles à prévoir. On a ainsi assisté au cours des dernières décennies au déclin progressif de l’influence des systèmes de prévention et de réduction des catastrophes (aussi bien technologiques et probabilistes) comme outils dominant la réduction du risque. Dans l’ambiance d’inquiétude qui s’en est suivie, de nouveaux mécanismes de gestion de l’urgence émergent sur la scène internationale, articulant des méthodes non-prédictives et prospectives et des stratégies de réponse adaptatives. D’une part ces modèles d’intervention encouragent des exercices de simulation qui ont pour conséquence d’introduire les catastrophes futures dans le présent avec l’objectif d’une préparation accrue ; d’autre part, ils insistent sur l’importance des méthodes participatives comme moyen de construire la résilience, autrement dit la capacité constante à absorber les chocs et à s’adapter aux événements, quels qu’ils soient. Ce phénomène est observable à tous les niveaux, dans les communautés exposées aux catastrophes comme au niveau institutionnel. La nouvelle culture de la préparation et les rituels de résilience qui peuplent les scénarios catastrophiques actuels semblent répondre à un même objectif d’adaptation permanente dans et à travers les crises. Ce workshop rassemble des contributions de type ethnographique qui mettent en lumière ces mécanismes. Il encourage en particulier les présentations qui analysent attentivement les méthodes de conception, de circulation et de mise en pratique de ces outils en cas de catastrophe.

Short abstract
Papers should examine new recipes for intervention in cases of catastrophe. We particularly encourage analyses of mechanisms focused on the culture of “preparedness” and rituals of “resilience” that populate current emergency regimes, and of the effects they produce both internationally and locally.
From tsunamis to pandemics, from nuclear contamination to biological weapons, the assumption implicit in the new “recipes for intervention” in cases of catastrophe is that such events are unexpected and therefore difficult to predict. Recent decades have thus seen a progressive decline in the influence of disaster prevention and mitigation systems (both of a technological nature and of a probabilistic type) as tools for mainstreaming risk reduction. In the resulting atmosphere of disquiet, new mechanisms for emergency management are taking precedence on the international scene, deriving from the interconnections between “non-predictive, futurological methods” and “adaptive strategies of response” : on one hand the current models of intervention promote simulation exercises that bring future catastrophes to the present as a function of enhanced preparedness ; on the other they emphasize the importance of participatory methods as a means of building resilience, or in other words, the consistent ability to absorb shocks and adjust to events, no matter what form they may take. This occurs at all levels, in the communities exposed to disaster as well as the institutional systems in charge of managing emergencies. The new culture of preparedness and rituals of resilience that populate current catastrophe scenarios seem to respond to a shared objective : permanent adaptation within and through crisis. The panel gathers analyses of an ethnographic type that cast light on these mechanisms. It particularly encourages papers that closely analyze the methods by which these new tools for “domestication of uncertainty” are conceived, spread, and put into practice in cases of catastrophe.

Documents joints