Le modèle périurbain à l’épreuve de la catastrophe

Langumier Julien, 2007, « Le modèle périurbain à l’épreuve de la catastrophe », Métropoles, 1, Varia, [En ligne], mis en ligne le 21 mai 2007.

Résumé

Le modèle périurbain pavillonnaire est questionné à partir d’une démarche ethnographique conduite sur un village du Narbonnais touché par des inondations catastrophiques. L’histoire de ce mode d’urbanisation montre les liens forts qui existent avec les dynamiques territoriales, en l’occurrence la crise viticole des années soixante-dix. L’inondation de 1999 perturbe ensuite les pratiques domestiques et conduit les sinistrés à redéfinir leur mode d’habiter en délaissant le bonheur pavillonnaire au profit de la quête de sécurité. Les discours des gestionnaires connaissent enfin un renversement depuis le développement urbain des campagnes des années quatre-vingt à l’imposition de la "culture du risque" dans ces quartiers à l’avenir incertain. L’approche ethnologique suit les multiples recompositions du modèle périurbain à travers l’histoire d’un territoire, les pratiques des habitants et les discours des gestionnaires.

Abstract

Suburbanisation is about to represent an unsustainable model of urban development for consummating space, energy and equipments. In this context, the tragic floods which affected Cuxac d’Aude village (Aude, France) in 1999 can be explained by hazardous choices of planning suburban neighbourhood in risky places. The ethnographical research proposes an other approach which focuses on the bonds with the territory and the residential practices. For the deep wine crises of the 70’s and 80’s in Languedoc, the urbanization of old vineyards participates to the modernization of rural areas. After the floods, the inhabitants define new domestic practices in damaged houses. The suburban villa is no more the modern symbol of happiness but is the place of fear, stress and risk culture.